Accueil

Fiche technique du Film Tinbadîn ( almachakil)

Jeudi 20 Juin 2013 - 16:16:35


  • Titre Amazigh :  Tinbadin             ??????? ???????????
  • Titre français :     les contraintes ??????? ?????????  
  • Titre arabe      :  Almachaki ??????? ????????   ??????? 
  • Réalisateur : Mohamed AATIK         ??????
  • Scénario     : Mohamed AATIK        ???????
  • Producteurs : Atlantic production       ??????                                  
  • Musique : Amazighe           ????????
  • Pays     : Maroc                 ?????? / ?????
  • Région : Tadla-Azilal                 ???????
  • Date de sortie : 2007          ????? ???????
  • Langue de tournage : Amazigh du centre              ??? ???????
  • Durée : 70 min                       ???? ?                                           
  • Lieu de tournage : Ayt Said Ouali, imi n-Laansert, Tagzirt ???? ???????
  • En Couleur  ???? ????????                                                                
  • Genre : social et dramatique     ??? ??????
  •  

                                                                                                                     

Un leader en Or: Hmad AHNSAL

Mardi 15 Mars 2011 - 14:53:27


 

Hmad AHNSAL: Taghwilast d warraw-ns 

*********************

 Edgar Faure dit: « ...troisièmement: Les tribus de Tadla connaissent une situation caractéristique, il fallait que les responsables marocains en fassent attention, il s’agit des circonstances de ce qui est connu comme affaire du "tueur de Tadla"qui datait de 1951.

Il s’agit de l’affaire de Alhansali, qui a tué le mkhezni (un membre des forces auxiliaires) puis, il a déclaré la révolte et il a commencé à tirer le feu d’une façon aléatoire (à l’aveuglette) sur les français. Il a tué neuf (9) et a blessé d’autres; ce qui est drôle, c’est que la tribu n’a pas rendu le tueur ce qui a fait d’elle un complice dans ce crime. Elle a subi une forte répression par le général Bayer de la tour, qui a tué une dizaine de bebères (imazighen) des Ait Said Ouâli. »               

  Alkhabaya Assirriya li-Iksliban, mémoires d’Edgar Faure,                traduction par Mohamed Elaâfrani 2002.  retraduit en français par Lahoucin MBARKI

  ******************                               ****************

A l’instar des autres leaders de la résistance Amazighe notamment Moha Ouhammou Azayyi, Moha Ousaid Ouyerra, Mohamed Ben Abdlkrim Alkhattabi, Assou Oubaslam, Zayd Ouhmad? Addi Oubihi, Sidi Mha Ahnsâl, Askounti, Outamga, Houmman Afadwaki,

 Sidi Hmad AHNSAL (Ahmed Alhansali) est un héro de grand calibre, il est passé d’un simple berger et cultivateur à un militant ou leader de la résistance armée dans le Dir. À tel point qu’il a mérité de porter plusieurs surnoms notamment, « Le lion de l’Atlas », « la panthère et ses petits »...

Certes, les tortures, les oppressions, les injustices qu’il a subis des colonisateurs et du makhzen qu’il l’a enfanté, vont susciter l’enthousiasme révolutionnaire et avivé le pressentiment de la prise d’armes chez AHNSAL (Alhansali).

Pour comprendre cette sensation d’insurrection, Il faut revenir aux années 30 où AHNSAL a refusé d’obéir au Makhzen d’aller participer à l’extinction et l’éteinte des incendies dans la plaine et aussi à son refus de certains travaux de la corvée « Koulfa » ou le service obligatoire et gratuit. Ceci montre que AHNSAL avait une prédisposition et une tendance à être révolutionnaire contrairement à ce que prétendent certains gens gênés par la cause d’AHNSAL (Elhansali), qui font remonter sa révolution à un apurement de compte et à une réaction personnelle.

Les questions qui se posent toujours: 

·  Si AHNSAL était un simple homme, pourquoi les français ont consacré une grande somme d’argent pour sa capture?

· Pourquoi il y avait un vacarme de presse sur cette affaire différemment aux autres régions.

· Pour quoi les français reconnaissent partout la gravité de la situation dans la région du Dir?  Y avait-il une autre cause à l’exception de la résistance de Moha Ousaïd et du groupe d’AHNSAL (Ousidi,…).

· Pourquoi après la soumission de Tadla qui était en 1913, il fallait 7 ans et plus pour arriver à Lksiba et Tagzirt en particulier ou le Dir en général? Y a-t-il des montagnes infranchissables? Y a-t-il une mer ou un océan ou tout autre obstacle naturel? Ou la France n’avait aucun intérêt de soumettre le Dir, considéré le grand portail de l’Atlas.

· Pourquoi Mr Elmnbbehi un marocain sans marocanité proposa  à Lyautey que la seule solution possible: «...porter la guerre contre Moha Ousaïd.»?

· Pourquoi les journaux surtout « Al’alam »  des istiqlaliens et « Assaâda » ne cessaient de qualifier et de nommer AHNSAL de la même façon que les généraux français? Et nous citons à titre d’exemples: Le tueur « qatil et qattal » de Tadla, Le monstre de Tadla, le malfaiteur de Tadla,le Criminel de Tadla, le tueur de Benlouidane (Tarast).

            Voir «  journal Al’âlam » les numéros parus 17, 18, 19, 20, 23, 24, 26 Mai 1951; et le journal « Assâada » dans les numéros: 13,15,17 et 19 Février 1953…

 

Notes:  pour lire  le résumé de ces journaux, voir le livre intitulé:

Ahmed AlHANSALI, la vérité et l’Histoire, Moulay Ihya, édution Minbar Beni-Mellal 2003

                                                                                                                      Lahoucin MBARKI

 ****************************************************************************************************************

 

Témoignages, avoueries et avertissements à comprendre

 *****************************************************************************************************************

« ...A notre arrivée au Tadla, les tribus les plus berbères ayant le plus d’affinité avec la montagne, préfèrent la dissidence à la soumission mais, depuis 1932-1933, la pacification de l’Atlas a provoqué le retour à la terre des dissidents « imqountsen » de naguère, qui se sont remis à leurs travaux agricole et l’élevage. Dans une atmosphère de sécurité absolue...» 1ere étude sur les sols de Tadla Em.MIEGE, A.M.E.S

 

 

Cette déclaration révèle et montre certaines choses importantes pour orienter les débats actuels à chaque fois qu’on entame la résistance au Maroc:

· Qu’il y a dans la plaine de Tadla des tribus plus  amazighes (berbères) et d’autres moins amazighes donc peu arabisées (imazighen arabisés ou en voie d’arabisation), à titre d’exemple: Ait Rrbe3, Ait Tsmegt, Igwtayen (gwtaya), Ait 3li, imjjadên, Ait Hammou... et des tribus purement amazighes (berbères): Ait Abdllouli, Ait Saïd Ou3li, Ait Mhend, Ait Ouyrra, Ait Aâmer, Ait Ttelt, Ait Daoud Oumoussa…

· Que imazighen ont tendance à la dissidence et à la mort que la soumission.

· Nous citons ici l’exemple de Moha Ouhammou et de Mouha OuSaïd, qui ont choisi la mort loin des territoires occupés.

          (la tombe de Moha Ousaïd est à Ait Ikkou).

· Que les colonisateurs redoutaient bien imazighen qui étaient l’origine du grand souci et d’importunité pour le Makhzen implanté.

· La pacification de l’Atlas est au delà de 1934 car à cette date, des affrontements terribles se sont produits entre les combattants Imazighen et les armées françaises à TAZIZAWT (Tazizaout) au cœur de l’Atlas et au carrefour des tribus amazighes. La bataille de 1934 a laissé derrière elle des légendes mystérieuses qui illustrent l’ampleur des dégâts humains, à tel point que la plupart des tribus du Moyen Atlas et du Haut Atlas oriental ont pris Tazizawt comme lieu sacré et une destination de pèlerinage annuel mais pas une alternative de la Mecque.

· Avant la pacification de l’Atlas, il n y avait pas de sécurité à leur avis.

· Les régions situées dans le plateau des phosphates, le Gharb et une partie de Asays (Fes) sont soumises en 1912-1913 alors que Tagzirt et ses régions jusqu’à 1922-1923. Dix ans de différences, c’est très significatif. 

                                                                                                       Lahoucin MBARKI

 ******************************************************************************************************************** 

LE NOYAU DE TAGZIRT et autres régions

Dimanche 29 Octobre 2006 - 18:27:39


                                                        

DSC01501.JPG

Tagzirt:  Asgwen : AYT WOUDI

DSC01502.JPG

Tagzirt : l'agglomération /Asgwen : AYT YHMED          

 

 


 

DSC01554.JPG    Ougouil 5.JPG

Tagzirt:

l'agglomération /Adghar TALGANT ( Ayt Hbibi)    Le petit barrage Ouggouy (Ouchrah)

 


 

DSC01562.JPG

 Piste qui serpente "aqqa n Ouhnsâl " vers le village d' IHNSALEN

 

 

l02.bmp

Tagz La rivière Wawdrent en pleine crue 1999

 

 


 

ScannedImage-22.jpg

 Le village IHANSALEN "Hansala"  immergé et enclavé entre les hautes montagnes 

I) TAGZIRT

Les Coordonnés 32°27'00" N / 06°12'00" W.

 

 

 


 

 

Fiche:  

1) Données historiques

APPERÇU ET DONNÉES HISTORIQUES DE TAGZIRT / AFZA

Tagzirt est le  nom récent de l’ancien AFZA situé sur la rive droite de la rivière Wawdrent (Derna) qui est un terme du même champ linguistique que Adrar idern ( adrar n dern). Cette rivière est un affliant de Wanousifen appelé actuellement « mm-ourbi3 » qui a pris son nom du groupe « arbi3 » des sources qui sont à son origines « ighboula n mm-ourbi3 »(1)

Il y a une divergence des avis des chroniqueurs vis-à-vis de la situation et la nomination de AFZA et TAFZA qui sont deux villes historiques architecturales et civilisationnnelles. Alhassan bnou Mohamed Alouzzan a visité la région en 915 h en situant Tafza sur la rive droite de Wawdrent (derna) et Afza sur sa rive gauche.

Léon africain a déclaré: « ...Entre Afza et Tafza, passe une rivière appelée wawdren qui découle de l’Atlas et traverse les collines avant de couler dans la plaine jusqu’à qu’il se jette dans le fleuve d’mm-Ourbiâ... » La description de l’Afrique tome 1.

** La période précoloniale

« … A notre arrivée au Tadla, les tribus les plus berbères ayant le plus d’affinité avec la montagne, préfèrent la dissidence à la soumission mais, depuis 1932-1933, la pacification de l’Atlas a provoqué le retour à la terre des dissidents de naguère, qui se sont remis à leurs travaux agricoles et à l’élevage, dans une atmosphère de sécurité absolue... »  Première étude sur les sols du Tadla. P 20

Dans ce paragraphe l’ingénieur Em. MIEGE parle surtout de la ous fraction des Aït Seri qui comprend: Aït Abdllouli, Aït Ouirra, Aït Mhend et Aït Saïd Ouâli. Il désigne bien ici les Aït Abdlouli, habitants de Tagzirt et qui sont en grande partie dans la plaine. Ils ont choisis de rejoindre la montagne pour y commencer leurs attaques et leur résistance contre le bureau de Toumllich à l’époque.

                                                                                Lahoucin MBARKI

  

TAGZIRT UN SITE TOURISTIQUE CAMOFLE ET IGNORÉ

1- Nom et identité

Tagzirt, comme elle se prononce actuellement sur le plan administratif au lieu de TAYZIRT, c’est un nom emprunté du nom de TAYZZIRT qui est un petit îlot de Tiznirt prononcé Taznirt et Tayznirt synonyme de Tiyzdêmt ou tigzdêmt* ( g remplace y dans certaines variantes linguistiques) chamærops ou le palmier dattier (doum)  vu sa situation géographique. Le noyau de Tagzirt est un îlot triangulaire et deltaïque encerclé par la rivière Wawdren prononcé aussi Wawdrent (Derna) du Nord, par la rivière d’aqqa n Ouhânsal du Sud et par la montagne de Bouymhêdi mal prononcé à l’époque du protectorat français « Boumhdi » de l’Est et par le delta «gr isaffen = Agrsif» de l’Ouest.

2- La situation géographique

2-1 Le noyau de Tagzirt

Il bercé par les deux rivières et la montagne est situé à 20 Km de Beni-Mellal, à 18 km de Tadla et à 24 km d’Elksiba.

C’est une région très riche en ressources naturelles et ayant une situation géographique stratégique parfois mal exploitée. Elle forme un paysage panoramique à qualités touristiques très appréciées mais inconnues et sans investissements par manque d’infrastructures et de volontés voir d’initiatives.

3- Données administratifs et électorales

3-1 Le Caïdat TAGZIRT

Installé sur la colline « Awrir » appelait « Toumllich » qui veut dire la colline blanche (wait collin) depuis la période coloniale et prise comme point de surplombement et de contrôle de tout son territoire. En 2004, il a eu changement de local du Caïda à Asaka n Ait Oudi (Numéro) au pied de la même colline. Il Comprend trois (3) Communes rurales.

3-2 La commune rurale de Tagzirt

· Nombre d’habitants : Selon le recensement de 1994 est de 18942 habitant pas loin de l’effectif total qui est de 19400 habitant pour le recensement de 2004. Cette stabilité ou faible augmentation du nombre d’habitants est due, en grande partie aux émigrations clandestine et responsable sans oublier l’exode interne dans les deux sens.

· Nombre de Timmoughra (machiakha) :

 il y a cinq chefs de tribus « Imgharen »

 Amghar n Ait Woudi. 2)Ait Yhêmd. 3) Ait Hêbibi. 4) Iferyadên (faryata) + ifchtalen    (fachtala). 5) Ihênsâlen.

· Nombre d’Aswen ou Tasounin (douar) :

        Nous avons recensé 22 Aswen dont chacun comprend deux ou trois  tasounin.

· Nombre de circonscriptions électorales :

 La commune se compose de 23 circonscriptions électorales découpées d’une façon arbitraire et sont mal balancées puisque on ne respecte pas le même effectif d’habitants pour   un représentant d’un Amghar à l’autre et au sein des Tigwmma. Les différences sont très remarquables et flagrantes comme le montre le tableau ci-après :

 

Ihnsâlen

Aït Yhmed

 

Aït Oudi

Aït Hbibi

Ifryadên + Ifchtalen

H

1500 habitant

4300 habitant

4000 habitant

3600 habitant

6000 habitant

 

R

1 représentant

5 représentants

4 représentants

3 représentants

10 représentants

 

R/H

1/1500

1 pour 1500

0,06 %

5/4300

1 pour 860

0,11 %

4/4000

1 pour 1000

0,10 %

3/3600

1 pour 1200

0,08 %

10/6000

1 pour 600

0,16 %

· Nombre de conseillers communaux ou députés locaux :

            Ils sont de 23 conseillers tous masculins et répartis comme le montre le tableau ci-dessus.

· Le Souk hebdomadaire :

            Il est fixé au jour du Jeudi. Selon la tradition orale qu’on a collectée, les Ait Abdlouli se rendaient depuis longtemps au souk chaque Jeudi. Ils ont changé le lieu du Souk selon ces gens interrogés deux fois pour être installé au sein des jardins surplombant les sources de Talghwmt du côté Sud et celles de Tighwza du côté Nord.

Ce jour du Jeudi intercalait le jour du Souk de Beni Mellal qui coïncide avec le Mardi et celui de Tanougha qui se tenait chaque Mercredi avant d’être changé pour le Samedi.

      3-3 La commune de Tanougha

      Son nom vient d’une plante qui était abondante dans la région et qui appartient à la famille   des Euphorbiacées connue pour le latex qu’elle produit. C’est une plante utilisée en médecine traditionnelle.

       3-4 La commune rurale d’ Imi n-lânçert

      Habitée par la tribu des Ait Saïd Ouâli, situéee au Sud de Tagzirt, la commune d’Imi n-Laânsert porte ce nom composé qui a subi une dénaturation ou si on veut dire une falsification du sens, après altération de son orthographe et traduction littérale de son premier nom. Il signifie l’entrée d’une gorge difficile et accidentée. L3ansârt, mot toponyme qui emprunte son nom de la structure géologique locale féminin d’Aânsêr vient du verbe 3ansêr = oppresser, ennuyer, gêner. Actuellement cette commune appelée inconsciemment ou non « foum alânsâr » dont foum (embouchure) est la traduction de Imi alors que Alânsâr est un mot altéré sans sens d’un toponyme local. Mais ceci nous oblige à signaler aux chers lecteurs qu’il n y a aucun autre pays qui traduit les toponymes qui sont devenus des noms propres et non pas de simples termes sauf les pays du Nord de l’Afrique ou le grand Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie, Mauritanie et Libye)...

 

                                                                      Réalisé par  Lahoucin MBARKI

 

 

 

19 Septembre 1883

A 9 heures, nous arrivons au pieds des montagnes: Nous le suivons jusqu'au gite. La contrée est enchantresse; point d'heure où l'on ne traverse un cours d'eau...

C'est d'abord l'Asif Wawdrent, que nous franchissons au milieu des jardins de Tagzirt, bourgade que nous laissons...

                                             Vicomte Charles DE FOUCAULD.

*** La periode coloniale ( protectorat)

1 AYT WOUDI

 

1-1 Association AFZA

Voir www.tagzirt.tk

ou

http://tagzirt-afza.ifrance.com

1-2 Association TADAWT

C’est une association créée 16/09/2006 spécifiquement pour l'eau potable et pour approvisionner une partie d’Ayt Oudi  du Nord-Ouest.Elle est entrain de monter un projet d'eau potable pour 160 foyers d’un sous douar Sidi Boulmsir, douar Aït Oudi, commune rurale de Tagzirt, province de Beni-Mellal au centre du Maroc. Nous tenons à signaler que notre hameau souffre d'une absence totale de cette matière indispensable à la vie, les habitants parcourent entre 3 et 5 km pour l'en puiser.

Ce projet est composé de :

1)     creusement d'un forage (puits) de 105 m et mise en place des tubes (tubage) godronnés contre l’oxydation.

 Les travaux sont achevés le 15 Mars 2010

2)     construction d'un réservoir surélevé de 10 m sous cuve

     et de capacité 27 m3 (3x3x3)

3) installation d'un réseau principal de tuyauterie : conduite de distribution

Conduite

longueur

Polyéthylène Ø 50 PN 16

2000 m

Polyéthylène Ø 40 PN 16

1200 m

Polyéthylène Ø 32 PN 16

200 m

* Nous vous envoyons la présentation détaillée du projet, son étude technique, sa fiche technique et tout autre document si c'est nécessaire.

 * les partenaires sont : la commune rurale de Tagzirt, l’association Afza pour le Développement, l’Environnement et la Culture et les bénéficiaires.

 Association TADAWT pour l'eau potable

Saleh AGOURAR                  Président 00212674679989

Lahoucin MBARKI               Secrétaire Général 0021268128469

1-3 Association ALAMAL

C'est une association de chevalerie et de fantasia, elle est créée à Ayt Oudi. 

 


 

La superficie totale d'Aït Oudi

1584 ha dont 1084 ha irrigués et 500 ha en jachère ( wild land).

L'agriculture: chiffres pris de la saison 2004/2005. source : DPA centre de Tagzirt 07/11

  • Les céréales 784 ha              : le blé tendre, le blé dur, l'orge et le maïs.
  • Les arbres fruitiers 390 ha      :  Les oliviers ( 348 ha), les rosacées 32 ha( grenadiers, pruniers, pommiers, figuiers..) et les caroubiers (légumineuse) 10 ha.
  • Les plantes fourragères 140 ha: la luzerne et le trêfle.
  • La betterave sucrière 120 ha   : la superficie est en diminution.
  • Les légumineuses 85 ha          : Les haricots secs et verts, les fêves, les petits-pois...
  • Les légumes verts 80 ha         : Les pommes de terre, les choux, les oignons, les courgettes, les citrouilles...
  • Autres plantes maraîchères      : Le sésam

 Le Domaine forêstier                                                 

 II) AIT SSERI

LE PAYS DES AIT SERI:

Aït Seri citée dans les ouvrages anciens, Aït Sseri, Aït Yseri. C’est une sous confédération des Aï Oumalou. Elle comporte la Tribu Aït Abdlouli dans la capitale est Tagzirt, les Aït Ouirra dont leur capitale est Lksiba, les Aït Mhend à Tanougha et Aï Saïd Ouâli à Imi n-lânçert.

Ce sont des tribus amazighes très farouches et constitue la colonne vertébrale de la résistance dans la région de Tadla et le Dir.

Les nominations de ces localités ont subi plusieurs transformations, dénaturations, falsifications ou déviations:

Nous pouvons citer à titre d’exemple:

Pour Tagzirt, Tagzirte, Tayzirt, Taghzirt (péjoratif), Tigzirt…

Pour Lksiba: Lksiba, Lqsiba, Elksiba, Elqsiba, Laksiba…

Pour Tanougha: Seul le ministère de l’éducation nationale qui a dénaturé son nom en la traduisant en arabe à Tanourha. Alors que le sens et la signification de ce toponyme est indiscutable (une plante à latex des Euphorbiacées) plus proche de Tanaghout.

Pour Imi n-lânçert: C’est la localité la plus dénaturé car on a traduit ce toponyme qui est devenu unnom  propre comme si on traduit Zahra par Fleur, Otman par serpent, Soukayna par anesse, Moâwia par renard...

 

III) BENI MELLAL

IV) TADLA - AZILAL

  Ayt Abdi, une tribu opprimée et ressuscitée.

 Ils n’ont rien commis comme crime sauf être Imazighen ou un peuple de montagne, Ils vivent entre l’enclume et le marteau, entre les catastrophes naturelles d’une part, la marginalisation et l’ethnocide étatique d’autre part vu leur appartenance à la pensée ou la confrérie des Imhiouachs qui ont vaincu Moulay Sliman à Linda en 1818 pour donner naissance à un Atlas indépendant durant trois siècles.

Il s’agit d’une tribu qui a bien contribuer pour cette patrie, qui a donnée de tout ce qu’elle a pour son indépendance : Ayt Abdi Ouâli qui habitent Tasraft ( Tingarf) est une tribu des la sous confédération des Ayt Soukhwman qui font parti de la confédération des Ayt Yaflman.

Ayt Abdi Ou3li, Ayt Hmama Ouâli (Ayt Hami), Ayt Daoud Ouâli, Ayt Said Ouâli, Hagwa Ou3li (femme sans descendance) sont les frères d’un même ancêtre qui a laissé quatre frères et une sœur Hagwa ( Eve).

Les Ayt Abdi sont partagé politiquement et par souci de sécurité de Mr Idriss Albasri et son ami Hassan II entre la province de Beni Mellal et celle d’Azilal. Pour ceux de Tasraft n Ayt Abdi, ils habitent au sein des montagnes du haut Atlas sur la rive gauche de l’Assif de Wirin à 150 km de Beni Mellal. Ils sont obligés de parcours une 20 ene de km de piste sous forme de trace d’un python installée par les français et jamais entretenue ni réparée par le Makhzen d’aujourd’hui qui ne connaît pas ces citoyens qu’en période des élections ou des impôts.

* Pourquoi Ayt Abdi ont-ils manifesté ?

  • L’absence des infrastructures
  • L’absence d’une dispensaire ou d’un hôpital et d’une ambulance était la cause de la mort de plusieurs femme sou leurs bébés: 17 femmes ont perdu leurs futures bébés. Exemple Zineb H qui a perdu 5 enfants.
  • Une vieille école mal entretenue, rdt vouée à l’automne et qui risque de tomber un jeu sur les têtes des inocents. Il y a six niveaux (classes) enseignés par un professeur s’il y en a surtout en absence de la direction
  • Les différents types de violence, de la torture et les châtiments corporels et les insultes dont ils étaient victimes dans les piaules des autorités locales ou des brigades.
  • Le comporetement tyranique du Cheikh et ses abus d’autorité contre les habitants.
  • Depuis Eid al-Adha, ils étaient piégés et bloqués dans leurs maisons sous le poids du froid et de maladie, et entre les griffes de la faim et les privations.
  • Ils se sont venu à pieds après une longue marche de 150 km entre Tasraft des Ayt Abdi et le seuil de la wilya de Beni Mellal.
  • Des gonflement de pieds et de jambes à cause de la longue marche, Nous avons vu trois cas, dont l’un parmi eux qui a une jambe cassée et d'autres qui ont été blessés à cause de la fatigue et le parcourir des  terrains accidentés.
  • Le village comprend 227 logements
  • L'avènement des autres personnes touchées, et dès qu’ils sont arrivés de Tingarf, ils ont été battus par des bâtons ou symbole des autorités marocaines
  • L’indifférence des autorités locales vis à vis des problèmes des Ayt Abdi, leur néglieance de la catastrophe, sa riduculisation et  leur oppression.

* Quelle sont leurs reclamations ou simples revendications?
1• Construction du pont Aâttach
2• La construction, l’installation et l’ouverture de la route
3• La construction de la dispensaire et son équipement surtout par une ambulance
4• L’installation et la construction des canaux d’irrigations pour améliorer la production agricole.
5• L’extension du réseau électrique et le changement de la procédure accablante proposée avant.
6• Ouvrir des enquêtes à propos de la vente discrète de la forêt et la paupérisation de la population par les procès et les amendes.
7• Le détachement administrative de la région des "Ayt Abdi de Tingarf" de la province de Beni Mellal en faveur de la province Azilal (vu la marginalisation et l’exclusion sociale exercées par le centre de Beni- Mellal )
8• L’ouverture du marché hebdomadaire de Tasraft n Ayt Abdi, (officiellement sur papiers depuis 12 ans !!!!)
09 • La compensation et le soutien de la perte du cheptel.
10• La compensation matérielle et financière et suppression des dommages ( pas de labourage cette année "0%" à cause de la neige 6 à 7m).
11• L’indemnisation et l’aide pour acheter le fourrage du bétail et le renforcement des récoltes agricoles nulles cette années.
12• le droit en la farine soutenue.
13• Avoir droit en les aides de l’état et de la fondation Mohamed VI en toute égalité avec les autres régions.
14• La reconstruction, la réparation et la rénovation des logement détruits ou touchés par les fortes précipitations.

 

V) MOYEN ATLAS

 

  • Une grande manifestation ou 'intifadat alkhoubz" 

      Le Dimanche 23/09/2007, des heurts violents sont produits au centre de Sefrou au coeur du Moyen Atlas lors d'une manifestation contre les hausses flambées des  prix. Cette manifestation vient s'ajouter à celle de 350 femmes à Aghbalou n Tserdane contre la marginalisation et la "hougra" et à celle des Ait Smim près d'Azrou contre la société qui veut les priver de leur source d'eau.

    Conclusion: Le moyen Atlas est un volcan qui peut avoir une éruption strombolienne un jour ou l'autre tant qu'il est considéré encore un Maroc non bénéfique et une vache au lait. 

  •  

     

  

 


La route Nationale N ° 8  en dégradation

c'est la route qui traverse le Moyen Atlas, c'est la colonne vertebrale du Maroc, mais puisque elle serpente le Maroc unitile, elle reste en mauvais état.

nous invitons ceux qui veulent s'assurer que l'mbargo socioculturel et socioéconomique reste établi jusqu'à un nouvel ordre, venez et passez par " Tilggwit n-Abacha) à la sortie de Zaouit cheikh et " tilggwit aqqa n-Ayt lhadi" à 8 km de la même ville. vous allez voir que le changement de direction est  impossible. ça fait une année et plus ces deux ponts ne sont pas encore réinstallés sauf quelques solitaires paneaux jaunes qui nous disent " islah makhallafthou fayadanat mawsin 2009 /2010"....

 

CAPITALE DES GRENADES

Lundi 9 Octobre 2006 - 19:8:28


  TAMAZIRTH INU = Ma patrie 

Je suis entre l'Adrar et l'Azaghar/

Je suis un delta sans sable sans mer //

MON noyau, on dirait un nid d'oiseau /

Il est doux comme un berceau 

L .         M'BARKI

Bienvenue sur tagzirt-blog !


Salut à toutes et à tous !


Je suis Lahoucin MBARKI ( de TAGZIRT ( Beni-Mellal) ) et ceci est mon premier message ( généré automatiquement par Africaciel.com , le portail qui héberge et propose gratuitement ce type de blog).
Le premier message mais pas le dernier, j'espère...
Soyez nombreux à le visiter et à me faire part de vos opinions.

http://tagzirt-blog.africaciel.com


Pensée du jour

Qui fait l'âne ne doit pas s'étonner si les autres lui montent dessus.

On n'a que ce qu'on mérite.

Transmis par Jacques Fronteau (Ecommoy France)